Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 20 septembre 2011

Nos racines paysannes

Cet article a été publier dans ce journal, le 13 Mars 2010. Nous avons pris la décision de vous le présenter de nouveau, car son contenu nous tient à coeur. Il fait la promotion d'une valeur qui nous est chère: l'authenticité. Nous venons d'ailleurs de réactualiser son contenu en rajoutant des références de livres publiés.

  Je vous invite à faire une ballade en-dehors de l'Ile-de-France, à la découverte de la "Douce France" et de nos racines paysannes. Je vous convie à retrouver de l'authenticité au moment où on commémore le 700ème anniversaire de l'apparition de l'Armagnac: http://www.armagnac.fr/chapitre-idDossier_1-idChapitre_2....  

  La France ne se résume pas à Paris et à la rive gauche de Paris. Certains parisiens raillent le journal télévisé aux accents régionalistes de Monsieur Jean-Pierre Pernaut à 13 heures sur TF1 pendant la semaine, un journal qui est pourtant vu et apprécié par huit millions de spectateurs en moyenne (record d'audience en Europe) et celà depuis plus de vingt ans ! Autrefois, il y avait une coutume détestable chez quelques parisiens, "les Parigots": traiter les provinciaux, en particulier les ruraux, de "bouseux" (SIC), "péquenots" (SIC), "ploucs" (SIC) ou encore de  "pécores" (SIC).

  Ils oublient ou oubliaient des réalités: il y a très peu de parisiens qui sont vraiment des parisiens de souche et celà depuis plusieurs générations.  Sans oublier les immigrés ou les descendants d'immigrés, la plupart des parisiens sont des provinciaux "montés à Paris" ou des enfants de provinciaux comme en témoigne le livre de Nathalie Dargent: Ces Provinciaux qui ont fait Paris (Edité par Sélection du Reader's Digest, Paris, 2009), http://www.amazon.fr/Ces-Provinciaux-qui-fait-Paris/dp/27... Tous sont des parisiens, mais je ne vois pas les raisons pour lesquelles il faudrait qu'ils renient leurs origines, la culture très belle de leurs aieux. C'est pourquoi, je regrette que les "Parigots" injurient ou injuriaient finallement leurs propres cousins, les provinciaux.  

  Nous sommes tous des enfants de la Province, nous avons tous des racines paysannes issues des terroirs, les Provinces avec leur propre identité (langue, art de vivre, folklore, gastronomie, métiers et artisanat d'art) en plus de paysages très différents (la plaine du littoral, les marais, les montagnes, le bocage et le haut-bocage): vous pourrez consulter le catalogue des éditions de Borée, http://www.deboree.com/catalog.php?pub=1  et le site de la revue, La France Pittoresque: http://www.france-pittoresque.com/  Vous pourrez lire les ouvrages suivants:

LOUY (Xavier): La France s'écrit en capitales (Ed. du Rocher, coll. "Documents", Monaco, 2011), http://www.amazon.fr/France-s%C3%A9crit-en-capitales/dp/2...

PERNAUT (Jean-Pierre): Au coeur de nos régions (Michel Lafon, Paris, 2006), http://livre.fnac.com/a1865222/Jean-Pierre-Pernaut-Au-coe...

 La France est riche de paysages divers, mais elle est aussi riche de ces différentes identités provinciales. Plusieurs ouvrages nous le rappellent:

LEROY-LADURIE (Emmanuel): Histoire de France des régions, la périphérie française des origines à nos jours (Le Seuil, coll. "L'Univers historique", Paris, 2001), http://www.decitre.fr/livres/Histoire-de-France-des-regio...

SERANT (Paul): La France des minorités (Robert Laffont, Paris, 1965), http://www.priceminister.com/offer/buy/95759471/paul-sera...

  Les touristes étrangers plébiscitent d'ailleurs et chaque année, à la belle saison, notre Pays et nos provinces. Même si beaucoup de traditions se sont perdus au fil des ans à cause le plus souvent de la Révolution Française (interdit jeter sur les coutumes d'inspirations religieuses et l'usage des langues régionales) et de la Révolution industrielle (l'exode rural, l'urbanisation galopante des campagnes). Nous consulterons avec beaucoup d'intérêts les études consacrées à ces traditions, dont celles de Nadine Crétin: http://recherche.fnac.com/ia81485/Nadine-Cretin Mais aussi les recueils concernant le foklore et les croyances ancestrales:

 DELMAS (Marie-Charlotte): Le Grand Légendaire de France (Presses de la Cité, coll. "Omnibus", Paris, 3 vol., 2007), http://www.omnibus.tm.fr/fiche_livre.php?ean13=9782258075...

 VAN GENNEP (Arnold): Le Folklore Français (Robert Laffont, coll."Bouquins", Paris, 4 vol., 1998), http://www.bouquins.tm.fr/recherche2.asp

  Si beaucoup de traditions  ont disparu ou tentent à disparaitre, des fêtes survivent dans toute la France pour animer les saisons:

BARILLEC (Jean-Yves): la Grande Encyclopédie de la France, fêtes et traditions (Ed.Atlas, Paris, 2008), http://www.priceminister.com/offer/buy/112370676/fetes-et...

LESACHER (Alain-François): Fêtes et traditions de France (Ouest-France, coll. " Beau Livre ", Rennes, 2003), http://livre.fnac.com/a775208/Alain-Francois-Lesacher-Fet...

PERNAUT (Jean-Pierre): La France en fête (Michel Lafon, Paris, 2008), http://livre.fnac.com/a2442687/Jean-Pierre-Pernaut-La-Fra...

Nous pouvons citer les études consacrées aux danses traditionnelles de l'ethnologue Jean-Michel Guilcher: http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Micjhel_Guilcher ; http://www.cmtra.org/IMG/pdf_dansestradlivres.pdf ; http://www.priceminister.com/nav/Livres/kw/jean%20michel%...

Ils existent des associations qui valorisent les chants et les danses tradtionnelles, les fameux groupes folkloriques comme par exemple: La Capouliero: http://www.lacapouliero.fr/ ou les Joyeux Vendéens du Boupère: http://www.lesjoyeuxvendeens.fr/ Un très grand nombre d'entre eux sont rassemblés dans une fédération intitulée France Folklore: http://www.france-folklore.com/ 

   En se promenant dans les provinces, il nous arrive encore de rencontrer des conteurs. Ceux-ci ont le mérite de transmettre un héritage multiséculaire. On prendra le plaisir de relire leurs contes dans les recueils suivants:

  DELMAS (Marie-Charlotte): Le Grand livre des Contes populaires de France (Presses de la Cité, coll. "Omnibus", Paris, 2009). En collaboration avec Claude Seignolle. http://www.omnibus.tm.fr/le-grand-livre-des-contes-popula...

  POURRAT (Henri): Le Trésor des contes (Presses de la Cité, coll. "Omnibus", Paris, 2 vol., 2009), http://www.omnibus.tm.fr/fiche_auteur.php?id_aut=35342    

  SEIGNOLLE (Claude): Contes, récits et légendes des pays de France (Presses de la Cité, coll. "Omnibus", Paris, 4 vol., 2009), http://www.omnibus.tm.fr/fiche_auteur.php?id_aut=7659   

   Mais un grand nombre de ces passeurs de mémoire s'adressent à nous dans un français qui n'est pas tout à fait le nôtre avec des mots plus ou moins oubliés et des expressions populaires et locales. La "souillarde" en Gascogne, c'est la "bassie" dans le Limousin, autrement dit à Paris: le débarras ou la cave. La "bébelle" en Touraine, c'est la "catiche" en Franche-Comté ou la "monaque " en Guyenne, autrement dit à Paris: la poupée. Des auteurs et universitaires, réunis au sein du "Collectif Garnier", ont retrouvé un grand nombre de ces mots et expressions au point d'écrire deux dictionnaires:

     - Le Vocabulaire du Français des Provinces (Garnier, coll. "Les Thématiques", Paris, 2007), http://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/le-vocabulaire-du-f...

    - Le Vocabulaire du Français oublié (Garnier, coll. "Les Thématiques", Paris, 2008), http://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/le-dictionnaire-du-...   

   Ces mots et ces expressions sont les vestiges des langues régionales (on aurait préféré l'appellation "langues provinciales"), celles-ci sont bien vivantes, malgré des siècles d'interdictions et de vexations endurées par leurs locuteurs comme en témoigne les livres suivants:

CALVET (Louis-Jean): Il était une fois 7000 langues (Fayard, Paris, 2011), http://www.decitre.fr/livres/Il-etait-une-fois-7000-langu... ; http://www.languesregionales.org/Le-double-langage-de-la-...

SIBILLE (Jean): Les Langues Régionales (Flammarion, coll. "Dominos", Paris, 2000), http://www.priceminister.com/offer/buy/259396/Sibille-Jea...  

WALTER (Henriette): Aventures et mésaventures des langues de France (Editions du Temps, Paris, 2008), http://www.amazon.fr/Aventures-m%C3%A9ventures-langues-Fr...

Nous tenons à vous présentez la carte de la France linguistique: http://www.lexilogos.com/france_carte_dialectes.htm  

Vous pourrez écouter une série d'émissions sur les langues régionales sur Canal Académie, la radio sur internet de l'Institut de France : http://www.vousnousils.fr/2011/09/02/tout-savoir-sur-les-...  Vous pourrez acheter d'autres livres sur les langues régionales : http://www.decitre.fr/livres/langues-dictionnaires/appren...

Ce qui fait aussi la richesse de la France, c'est sa gastronomie, ces spécialités culinaires et son grand nombre de fromages:

BABOIN-JAUBERT (Alix) dir: Le Larousse des cuisines régionales (Larousse, Paris, 2005), http://www.amazon.fr/Larousse-cuisines-r%C3%A9gionales-Al...

CHEVALIER (Francis): Notre gastronomie est une culture (Bourin Editeur, coll. "Société", Paris, 2011), http://livre.fnac.com/a3477994/Francis-Chevalier-Notre-ga...   

BARDINET (Bernard): Guide des produits du terroir (Le Seuil, Paris, 1997), http://www.amazon.fr/Guide-produits-du-terroir-Bardinet-C... En collaboration avec Pascal Corpart.

FROC (Jean): Ballade au pays des fromages (Quaé éditions, Paris, 2007), http://livre.fnac.com/a1940358/Jean-Froc-Balade-au-pays-d...

PERNAUT (Jean-Pierre): La France des saveurs (Michel Lafon, Paris, 2007), http://livre.fnac.com/a2003091/Jean-Pierre-Pernaut-La-Fra...

PITTE (Jean-Robert): Gastronomie française (Fayard, coll. " Nouvelles Etudes Historiques", Paris, 2005), http://livre.fnac.com/a1070288/Jean-Robert-Pitte-Gastrono...

Les éditions Albin Michel ont publié récemment l'Inventaire du patrimoine culinaire français en plusieurs volumes, un volume par région: http://www.albin-michel.fr/catalogue-thema.php?code=05050... Il existe des associations d'entraide bien vivantes pour sauvegarder et pérenniser ce patrimoine culinaire, ce sont les confréries profanes, dont les chevaliers du Taste Vin, la conférie de la coquille Saint-Jacques et tant d'autres. Si leur but est profane et laic, certaines d'entre elles font référence à un saint patron. La plupart de ces confréries, ancêtres des mutuelles , sont rassemblées au sein du Conseil Français des Confréries: http://www.confreries-france.com/

Ce qui a fait aussi la notoriété de nos provinces au-delà des mers, ce sont les activités manuelles comme l'artisanat ou les métiers d'art. Pourtant, les activités manuelles furent longtemps et injustement dépréciés. Certains de ces métiers ont disparu, d'autres ont survécu:

BOUILLON (Jérôme): Le Grand artisanat d'art français (La Martinière, Paris, 2005), http://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/le-grand-artisanat-...   En collaboration avec Annie Schneider.

GIBELIN (Marius): Métiers et savoir-faire de toujours (De Borée, Riom, 2005), http://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/metiers-et-savoir-f...

ICHER (François): La France des artisans et des métiers (Ed. de la Martinière, Paris, 2003), http://www.amazon.fr/France-artisans-m%C3%A9tiers-Fran%C3...

Du même auteur: La sagesse des artisans au jour le jour (Ed.de la Martinière, Paris, 2006), http://www.amazon.fr/Sagesse-artisans-jour-ancien-%C3%A9d...

NOVARINO (Albine): Dictionnaire des métiers oubliés de la ville et de la campagne (Presses de la Cité, coll. "Omnibus", Paris, 2006), http://www.eyrolles.com/Loisirs/Livre/dictionnaire-des-me...    

PERNAUT (Jean-Pierre): Les magnifiques métiers de l'artisanat (Michel Lafon, Paris, 2 vol., 2004-2005). Tome 1: http://livre.fnac.com/a1570486/Jean-Pierre-Pernaut-Les-ma... et tome 2: http://livre.fnac.com/a1715947/Jean-Pierre-Pernaut-Les-ma...

  Certains de ces artisans sont des compagnons du Devoir. Au cours de leur apprentissage, ils ont fait un tour de France afin de réun chef d'oeuvre. Ensuite, lorsqu'il sont devenu professionnel, d'acceuillir (voire même d'héberger et de nourrir) et de former un apprenti-compagnon. Les compagnons sont rassemblées en sociétés par professions: la société des compagnons maçons, la société des compagnons charpentiers...Il y a bien eu un projet de fédération des différentes sociétés, mais à cause de querelles obscures et lontaines au début du XXème siècle, ils existent trois fédérations reconnues par la République Française: l'Union Compagnonniques des compagnons du Tour de France des devoirs unis (http://ucddu.free.fr/) , l'Association Ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France (http://www.compagnons-du-devoir.com/), la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment (http://www.compagnons.org/) Certaines sociétés sont indépendantes par rapport à ces fédérations. Une rumeur tenace veut que plusieurs de ces sociétés aient été infiltrer par la Franc-Maçonnerie. Mais les Francs-Maçons sont des intellectuels, ils exercent des professions libérales ou des activités politiques, un grand nombre d'entre eux gravitent dans les hautes sphères de l'état. Ils sont dans un autre univers que celui des compagnons du devoir, même si les compagnons appliquent un rituel quand ils sont rassemblés en sociétés comme les francs-Maçons lorsqu'ils sont réunis en convents.

 Pour se donner "le coeur à l'ouvrage", les anciens fredonnaient des chansons ou des complaintes, des cantilènes ou des cantiques:

MOULOU (Patrick): Le Livre d'Or de la Chanson Traditionnelle (Marabout, Paris, 1993), http://www.amazon.fr/livre-dor-chanson-traditionnelle-fra...

PENET (Martin): Chansons populaires des pays de France (Presses de la Cité, coll. "Omnibus", Paris, 1999), http://www.priceminister.com/offer/buy/381196/Penet-Marti...

Du même auteur: Mémoire de la chanson (Presses de la Cité, coll. "Omnibus", Paris, 2 vol., 2009), http://www.omnibus.tm.fr/fiche_auteur.php?id_aut=19573 

Les ancêtres aimaient aussi chanter et se retrouver dans les bistrots ou dans les estaminets, quand on ne les retrouvait pas chez un bouilleurs de cru. Ils n'étaient pas des ivrognes, ils aimaient la convialité:

ARMAGNAC (Chantal): Armagnac, la plus vieille eau-de-vie de France (Privat, Toulouse, 2010), http://www.amazon.fr/Armagnac-vieille-eau-vie-france/dp/2...

GANCEL (Hippolyte): Bouilleurs de cru et rats de cave (Ouest-France, Rennes, 2003), http://www.amazon.fr/Bouilleurs-rats-cave-Hippolyte-Gance... En collaboration avec Jacques Le Gall.

On trouvera une liste très complète sur les vins et les vignobles français sur le site: http://www.chateauloisel.com/livres/livre03.htm Mais on se souviendra de cette consigne salutaire: "L'abus d'alcool est dangereux pour la santé !!!!".  

Si les ancêtres se prenaient parfois pour Bacchus, les aieules, elles, avaient des remèdes  pour soigner par les plantes, le sel ou encore par le vinaigre comme les "rebouteux". Leur savoir est l'ancêtre de la Phytothérapie:

ALBERT (Colette): Ces plantes qui nous soignent selon les traditions populaires (Dualpha, Paris, 2009), http://www.tilsafe.com/libfr//251-DUA/Ces+plantes+qui+nou...

CLUZEL (Bertrand): Les remèdes naturels de nos grand-mères (Cap Sud, Paris, 2007); http://www.priceminister.com/offer/buy/53667480/Les-Remed...

Les éditions Atlas lançent une nouvelle collection intitulée: Secrètes et recettes de grand-mère, http://www.editionsatlas.fr/p/02106/Secrets-et-recettes-d...

Certains aieux étaient des mécréants assumés, ils ne croyaient "ni à Dieu ni à Diable", d'autres au contraire étaient des gens pieux et ils attachés à des rites ancestraux. Je pense que plusieurs de mes lecteurs doivent se se souvenir des rogations. Voici quelques livres afin de retrouver ces croyances:

BERNET (Anne): Notre-Dame en France, 52 pélerinages (Ed. de Paris, Versailles, 2010), http://www.decitre.fr/livres/Notre-Dame-en-France.aspx/97...

CHEMAIN (Jean-François): La vocation chrétienne de la France (Via Romana, Versailles, 2010), http://www.amazon.fr/dp/2916727698/

LA FRANQUERIE: La Mission Divine de la France (Réédité par Saint-Rémi, Cadillac, 2006), http://www.saint-remi.fr/details-catalogues.php?id=154

Du même auteur: La Vierge Marie dans l'Histoire de France (Réédité par Saint-Rémi, Cadillac, 2006), http://www.saint-remi.fr/details-catalogues.php?id=526  Un complément à l'étude d'Anne Bernet.

Du même auteur: Ascendance davidique des Rois de France (Réédité par Saint-Rémi, Cadillac, 2006), http://www.saint-remi.fr/details-catalogues.php?id=270

LORMIER (Dominique): Lieux de pélerinages et grandes processions du Moyen-Age à nos jours (Trajectoire, coll. "Les Mystères de l'Histoire", Paris, 2007), http://www.amazon.fr/Lieux-p%C3%A8lerinage-grandes-proces...=

MENSION-RIGAU (Eric): Le donjon et le clocher (Perrin, coll. "Pour l'Histoire", Paris, 2003), http://www.amazon.fr/donjon-clocher-Nobles-cur%C3%A9s-cam...

MORIN (Michel): Le Grand Monarque selon les prophéties (Louise Courteau, Saint-Zénon, Québec, 1999), http://www.priceminister.com/offer/buy/608075/Morin-Le-Gr...

SANCHEZ (Jean-Michel): Reliques et reliquaires, Jérusalem, Rome, Compostelle et....la Provence (Ed.Grégoriennes, Gap, 2009), http://www.amazon.fr/Reliques-Reliquaires-Jean-Michel-San... Présentation et historique d'un grand nombre de reliques, exposées dans des reliquaires, et faisant référence aux origines du Christiianisme en Gaule: les reliques de Marie-Madeleine, de Marthe, de Lazare....et un pied de saint André.

TOCQUEVILLE (Aude de): 365 églises et abbayes de France (Aubanel, Bordeaux, 2009), http://livre.fnac.com/a2717031/Aude-de-Tocqueville-365-eg...

VAQUIE (Jean): Bénédictions et malédictions, les prophéties de la Révélation privée (Dominique Martin-Morin, La Bouère, 1987), http://www.priceminister.com/offer/buy/4384665/Jean-Vaqui...

Pour conclure, on consultera avec plaisir d'autres livres d'Aude de Tocqueville:

- Merveilleux villages de France (Aubanel, Bordeaux, 2007), http://livre.fnac.com/a1953611/Aude-de-Tocqueville-Mervei...

- Les âmes de nos villages (Herme, Paris, 2007), http://livre.fnac.com/a1910550/Aude-de-Tocqueville-Les-am...

- Hier nos villages (Aubanel, Bordeaux, 2006), http://livre.fnac.com/a1857465/Aude-de-Tocqueville-Hier-n...

 

 

11:54 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.