Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 juin 2010

La tête en friche

Nous avons vu récemment le dernier film réalisé par Jean Becker, la tête en friche, avec Gérard Depardieu et une grabde dame d Théâtre Français, Madame Gisèle Casadesus. Elle est âgée de 96 ans !!! j'ai entendu beaucoup de bien de ce film, mais j'ai voulu le voir:

   Dans une bourgade ombragée vit un brave garçon, il est connu à cent lieues à la ronde comme étant un niais et beaucoup le considèrent comme l'idiot du village. Il se nomme Germain. Il n'a pas eu beaucoup de chance au départ de sa vie: il n'a pas connu son père. Lourdaud, sa mère, avant de mourir folle, n'est pas arriver à l'aimer. Comme si celà ne suffisait pas, il a eu la malchance de tomber sur un instituteur incompétent et de surcroit méchant: celui-ci au lieu de l'aider à s'éveiller et à s'épanouir, il a au contraire passer son temps à le brusquer et à l'humillier devant ces condisciples ricanant. Les années ont passé, Germain est devenu adulte et surtout le brave gars qu'on regarde avec pitié. Seule la bistrotière, jouée excellement par Maurane, prend sa défense et chante ses louanges. Germain a su conquérir bien malgré lui le coeur de la gentille conductrice de bus. Germain est un vrai gentil. En réalité, il n'est pas idiot, il a eu trop peu d'instructions et on peut penser qu'il a souffert d'une forme d'autisme amalgamée à tort comme du crétinisme défintif. Il n'est pas vraiment inculte, il acquis des connaissances en jardinage et en bricolage. C'est un homme simple et sincère, il ne ferait pas de mal à une mouche. Il ne se rend pas compte qu'il est un peu poète.

   Ce pauvre homme aime donner des prénoms aux pigeons et les regarder entrain de batifoler. C'est grâce à ces volatilles qu'il va faire la rencontre de sa vie: un jour, il fait la connaissance d'une dame âgée. Elle aussi aime les pigeons. Germain n'en revient pas, il existe une autre personne qui aime les pigeons comme lui !!! Elle s'appelle Margueritte, avec deux "T"et elle s'est elle qui le dit.  Elle est va lui parler avec respect et délicatesse, elle va le considérer comme son égal, elle qui fut médecin et engagée dans l'humanitaire. Elle lui demande s'il accepte qu'elle lit, il acquiese. Et volià qu'elle lui fait la lecture de quelques chef d'oeuvres, Germain se rend bien compte qu'il n'est pas idiot, il parvient même à imaginer les scênes que lui lit Margueritte. Elle est parvenue avec douceur à l'aider à s'éveiller et à développer le potentiel qu'il ne soupçonnait pas. Il s'est pris d'affection pour elle comme si elle était devenue sa mère par le coeur.

  Mais j'arrête là la description du contenu de ce belle oeuvre généreuse, afin de vous inciter à aller découvrir les autres péripéties de ce beau film lumineux dans une salle obscure. Car il a le mérite de déliver un message d'espoir: quoiqu'il arrive, il ne faut pas désespérer, nous avons tous une chance dans notre vie et parfois, une seconde chance, et celà grâce à une rencontre providentielle.

 http://www.studiocanal.com/tous-nos-films/films-drame/cid...

 

 

 

19:09 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.