Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 11 mai 2013

Margaret Thatcher: la mort d'une guerrière.

Le 8 Avril 2013, nous avons appris le décès de Margaret Thatcher, la fameuse "Dame de Fer"... L'annonce de sa mort a suscité des hurlements de... joie ! Ces obsèques coûteuses ont elles aussi suscité la polémique. Même dans la tombe, la Baronne de Kesteven reste controversée ! Son destin peu banal mérite d'être rappelé, son caractère bien trempé aussi ! Notre récit sera articulé en trois parties: les années méconnues, l'ascension vers le pouvoir et enfin le commandement controversé. 

> Les vidéos d'une émission de débat sur France 24 consacrée au portrait et au bilan de Margaret Thatcher: http://www.youtube.com/watch?v=0dooTzV7sAg (Première partie) et http://www.youtube.com/watch?v=aUxYzsCHiyI (Seconde partie). 

1) Les années méconnues: 

    Elle était née le 13 Octobre 1925 à Grantham, une ville à l'est de l'Angleterre à la limite du Lincolnshire. Cette commune était déjà connue pour avoir été la ville de naissance de Mary Allen, une suffragette qui sera la première femme chef de police du Royaume-Uni. Une référence pour Margaret Thatcher. Celle-ci, née Roberts, naquit dans un milieu modeste: son père, Alfred Roberts (1892-1970), était épicier et sa mère Beatrice Stephenson (1888-1960), était couturière. Un de ces grand-père était gallois et cordonnier, l'autre était irlandais et cheminot. Elle était donc une femme du peuple: est-ce qu'elle s'en est souvenu plus tard ? Lorsqu'elle laissera des patriotes irlandais mourir de faim, est-ce qu'elle souvenue qu'elle avait un grand-père... irlandais ? 

    Son père méthodiste a une influence considérable sur elle: le goût du travail bien fait avec rigueur et discipline. Travailler à la dure pour s'élever par l'épargne et le mérite sans fléchir, sans pleurer, regarder devant soi et foncer, surmonter des obstacles pour atteindre son but coûte que coûte ! Aucune pitié. Il a aussi élevé pour qu'elle puisse appliquer ces principes pas uniquement pour elle, mais surtout pour la grandeur intemporelle de la Grande-Bretagne victorienne. Le Royaume-Uni doit et devra toujours rester la grande puissance ! Mais il semblerait qu'Alfred Roberts n'étaient pas royaliste dans le sens qu'il n'aurait pas appris à sa fille Margaret à aimer le souverain britannique et à avoir de la dévotion envers lui en tant qu'incarnation vivante de la Grande-Bretagne, mais il lui aurait appris à adorer une abstraction charnelle: la Nation ! Ce qui expliquerait le fait établi que Margaret Thatcher entretenait des rapports exécrables avec la Reine Elisabeth II. 

    Margaret Thatcher avait une passion méconnue: la chimie. Elle va lui permettre d'avoir un autre modèle féminin, une autre pionnière. En 1943, Margareth Thatcher réussit le concours d'entrée au Collège Sommerville d'Oxford. Là elle pourra suivre un cursus dans sa matière préférée. Elle étudiera la cristallographie en ayant comme professeur, Dorothy Mary Crowfoot Hodgkin (1910-1994). Celle-ci était la pionnière de la diffractométrie de rayons X. Elle devait obtenir le Prix Nobel de Chimie en 1964. Margaret Thatcher fera des recherches sur la gramicidine B. Elle achèvera ces études par l'obtention d'une licence en chimie. Elle devait travailler dans la recherche en chimie entre 1947 et 1951 chez BX Platics et chez J. Lyons and Co.  Mais une autre passion, celle de sa vie, va l'éloigner de la chimie: la politique ! Elle va suivre son père tout en visant progressivement un autre échelon: le gouvernement de la Grande-Bretagne. Son père ne s'était contenté que de l'échelon local à Grantham. Il avait fini par quitté son épicerie. Il est devenu conseiller municipal et ensuite maire de Grantham. Il exercera aussi la charge de juge de paix et la présidence du Rotary local et de la chambre de commerce de cette ville. Il est devenu un notable. 

    Mais dès les premières années de sa formation de chimiste au Collège Sommerville, Margaret Thatcher  est happée par la politique: dès 1943, elle intègre the Oxford University Conservative Association (OUCA), l'association regroupant les étudiants de sensibillité conservatrice au sein du campus d'Oxford. En 1946, elle parvient à prendre la direction de cette association. Son bagou, son charisme, sa détremination attire de plus en plus de recrues au sein de l'OUCA: le nombre de membre est passé de 400 à plus de 1000. Ce succès la fait remarquer du Parti Conservateur: elle participe pour la premère fois au congrès national du Parti Conservateur à Blackpool.  En 1950, elle devient la plus jeune candidate, elle n'a que 24 ans. Battue à une première élection où elle parvient à faire perdre quelques voix aux Travaillistes, elle gagne une élection suivante. Elle commence ainsi son ascension en entrant dans la lumière. Une jeune femme en politque, c'est à l'époque un cas exceptionnel et de surcroît chez les Conservateurs ! 

    Outre son père Alfred Roberts, Margaret Thatcher a eu trois autres maîtres et dont la pensée l'a largement influencé. Il s'agit de trois penseurs libéraux: Max Weber (1864-1920), Friedrich August von Hayek (1899-1922), dit Friedrich Hayek et Milton Friedman (1912-2006). 

2) L'ascension vers le pouvoir:

    Mais Margaret Thatcher va devoir faire un choix entre ces deux passions, la chimie et la politique. La recherche dans les laboratoires est un peu éloignée de l'action publique. Elle va donc renoncer à la chimie au profit de la politique. Et pour faire triompher ces conceptions, elle choisie une autre formation professionnelle, celle quil lui permettra de devenir a barrister, ce qui veut dire un avocat et consultant. Il conduit le procès, il défend sa cause par oral comme par écrit. Cette profession correspond vraiment à Margaret Thatcher ! Elle y parviendra au prix de trois années d'études le soir et les week-endes (in english, le pluriel est en "es") parallèlement à sa profession de chimiste. Au cours de ces années, elle fait la connaissance d'un homme d'affaires anglican, un certain Denis Thatcher (1915-2003). Par amour pour lui, elle se convertira à l'Anglicanisme. Elle l'épousera et ils auront des jumeaux nés en 1953: Mark et Carol. 

    Malgré le sexisme ambiant au sein du Parti Conservateur, son ascension va être fulgurante: elle est stupéfiante par son énergie, sa détermination a aller toujours droit au but et jusqu'à l'intransigeance. Le bon petit soldat va se muer rapidement en chef de guerre. Et elle adore monter au front ! En 1959, elle entre pour la première fois dans la Chambre des Communes, et elle gardera son siège jusqu'en 1992 ! Elle représentait la circonscription de Finchley au nord de Londres et où une communauté israélite s'est établie depuis de longues années. Margaret Thachter restera toujours pro-israélienne.

    En 1960, elle tient son maiden speech, son tout premier discours au sein de la Chambre. Elle parvient à faire voter une loi en faveur de la permission donnée à la presse de relater les délibérations des conseils municipaux. Son talent oratoire est louangé dans les deux principaux partis. En 1961, elle entre au gouvernement avec le titre de Junior Minister, autrement-dit sous-secrétaire d'état, auprès du Ministre des Retraites et de l'Assurance Sociale. Elle restera su gouvernement jusqu'en 1964. Pendant ces années, elle constatera avec regret que son parti avait progressivement abandonné ces valeurs comme celle de la liberté d'entreprendre. En 1964, le Parti Conservateur perd les élections et il doit quitter le pouvoir. Entre 1964 et 1970, elle exerce la fonctiion de porte-parole du Parti Conservateur au sein de la Chambre des Communes. En tant que députée de Finchley, elle soutiendra la dépénalisation de l'homosexualité masculine. En revanche, elle s'opposera à l'abolition de la peine de mort et à l'assouplissement des lois sur le divorce. En Octobre 1967, elle intègre "le Cabinet Fantôme" d'Eward Heath. Il lui confie les ministères de l'énergie en 1967, des Transports en 1968 et de l'Education Nationale en 1970. 

3) Le commandement controversé: 

    En 1970, le Parti Conservateur gagne les élections générales. Edward Heath entre au 10 Downing Street. Il nomme Margaret Thatcher au poste de Ministre de l'Education et des Sciences. Elle va pouvoir appliquer ces principes et constater le mécontentement de l'Opinion Publique: elle va protéger et privilégier les grammar schools (les écoles spécialisées et sélectives) au détriment des comprehensive schools (les écoles généralistes). Alors que la majorité de la population et Edward Heath préféraient les comprehensive schools. Elle défend l'Open University, l'enseignement à distance. Pis, elle prohibe la distribution gratuite de lait pour les enfants de sept à onze ans en récupérant des crédits pour l'éducation. La population est outrée de cette interdiction. Margaret Thatcher considère que dorénavant elle ne mettra son énergie que pour des priorités comme si l'instruction des enfants n'était pas une priorité ! Toutefois, elle s'oppose à l'introduction de nouveaux frais pour l'accès aux bibliothèques. Elle impose la scolarité obligatoire jusqu'à l'âge de seize ans, la rénovation des écoles primaires et la multiplication du nombre de crèches. Elle contribue à l'existence et à la pérennité du Conseil Européen Pour la Recherche Nucléaire. Elle y apporte des investissements pécuniers considérables. Mais devant la pression populaire, surtout celle de syndicats et de lobbies, Edward Heth est contraint de faire une volte-face. Il contraint ainsi l'ensemble de son gouvernement et donc Margaret Thatcher d'agir de même. Elle devait ensuite le regretter. 

    En 1974, le Parti Conservateur perd les élections générales et il doit quitter le pouvoir au profit des Travaillistes. Harold Wilson succède à Edward Heath au 10 Downing Street. Ce dernier veut reprendre la tête du Parti Conservateur. Mais au cours d'une élection interne au Parti, c'est Margaret Thatcher qui est élue à sa place. Elle devient ainsi la première femme a dirigé un des partis politiques les plus importants occidentaux à partir du 11 Février 1975. Elle prend fait et cause contre le Communisme. Et dès lors, elle va oeuvrer à la chute de l'URSS. Le 19 Janvier 1976 au cours de son discours à Kensington, elle accuse l'URSS d'empêcher le bien-être de ces populations. Les Soviétiques lui donne ce surnom qu'elle gardera: la Dame de Fer. Elle se rend dans trente-trois pays pour acquérir une renommée internationale. En 1978, elle participe à la création de l'Union Démocrate Européenne avec les chefs des principaux partis de Droite en Europe. A cette époque là, Harold Wilson s'est retiré au profit de James Callaghan. Du point de vue économique, le Parti Travailliste (la Gauche) présente un bilan désastreux: il est contraint de demander une aide financière à trois reprises au FMI comme si le Royaume-Uni était à égalité de n'importe quel pays sous-développés. On ne pouvait difficilement dire que la Grande-Bretagne était une puissance émergente. Elle était alors une ancienne puissance. Et cette situation est innaceptable pour Margaret Thatcher qui fait le rêve d'une Grande-Bretagne demeurée une grande puissance pour l'éternité. Pis, un hiver de mécontement, celui de 1978-1979, multipliant des grêves considérables, a suscité des conséquences en chaine sur la vie quotidienne des Britanniques: chômage de plus d'un million de travailleurs, abscence de soins pour les malades, coupures d'électricité et même des fermetures d'écoles et de crêches !

    Face à telles conséquences, les Conservateurs relèvent la tête et Margaret Thatcher, elle, a toujours garder la tête haute ! Elle désigne des coupables pour cette situation catastrophique: pour elle, les coupables sont... les syndicats (?!). Elle va jusqu'à apporter son soutien à James Callaghan si celui-ci diminue l'influence des syndicats, ce qui reste évidemment inconcevable. Les sondages sont alors favorables aux Conservateurs et donc envers à Margaret Thatcher. Le 28 Mars 1979, le gouvernement de James Callaghan est renversé par une mention de censure. Cette mention amène à de nouvelles élections. Margaret Thatcher et le Parti Conservateur gagnent les élections le 3 Mai 1979. Margaret Thatcher devient Premier-Ministre. Un aveu, il marquera toute sa politique: elle déclare qu'elle est une "dame (qui) ne fait pas demi-tour" (discours du 10 Octobre 1980). Sa politique en faveur du monétarisme lors de son premier mandat et envers les privatisations et les taux d'échanges, comme son engagement déterminant dans la chute de l'URSS, restent occultés par la postérité par trois affontements où Margaret Thatcher a pu monter toute l'étendue de sa poigne et sa détermination, et surtout de son esprit belliqueux. Elle estimait que seule son idéologie pouvait redonner la prospérité et la grandeur au Royaume-Uni. Par conséquent, pour elle, tous mouvements allant à l'encontre de son idéologie, vont contre la prospérité et la grandeur de la Grande-Bretagne. Ils doivent donc être briser voire anéantis ! Elle va donc leur mener une vraie guerre. Ces trois affontements sont: 

    sa volonté de diminuer l'influence des syndicats. Pour elle, si la Grande-Bretagne a connu un déclin considérable, c'est de la faute de la trop grande puissante des syndicats. Elle va donc faire des lois pour diminuer l'influence de ce contre-pouvoir: en 1980, 1982, 1984, 1987 et en 1988.  Elle va mener une guerre contre les syndicats et elle parviendra à briser la grêve des mineurs britanniques de 1984 et 1985 au prix de causer la mort de 3 travailleurs et des milliers de blessés, et de jeter des famillles entières dans la douleur. Cette grêve devenue nationale était à l'origine une lutte du syndicat des mineurs contre la fermeture de 20 mines et puîts de charbon. 

    Margaret Thatcher va éprouver de la joie et de l'enthousiasme a devenir une véritable chef de guerre. Le président argentin, Leopoldo Fortunato Galtieri (1926-2003) décide d'envoyer l'armée de son pays pour annexer les Iles Falkland (les Malouines). Ces territoires appartenant à la Grande-Bretagne, sont revendiquées par l'Argentine depuis des générations. La population locale de ces îles est considérées comme étant issu de la même ethnie que la majorité du peuple argentin.  Au yeux du pouvoir argentin, ces îles font parties d'une province argentine, celle de la Terre de Feu, Antarctique et Iles de l'Atlantique Sud. L'opinion publique argentine est manipulée, les Anglais lui sont présentés comme des colonialistes exploitant les braves cousins des Argentins. Celà suscite une anglophobie tenace au sein de la population argentine. Leopoldo Galtieri va s'en servir pour gagner une popularité perdue depuis longtemps: le 2 Avril 1982, l'Armée Argentine envahit les Malouines. Refusant ce qui peut être présenté comme une guerre de décolonisation, Margaret Thatcher refuse de laisser les Falkland à Galtieri au nom de la grandeur intemporelle du Royaume-Uni et quelque soit l'opinion de la population de ces îles !  Galtieri refuse les pressions de la Grande-Bretagne. Margaret Thatcher organise la risposte à l'invasion des troupes: c'est une guerre et elle fera 907 morts (649 militaires argentins, 255 britanniques, trois insulaires) ! Margaret Thatcher refusera toute action diplomatique, elle veut la défaite de l'Argentine et elle l'aura ! Le 14 Juin 1982, l'Argentine est contraint de demander un cessez-le-feu ! L'Angleterre est victorieuse. Margaret Thatcher va acquérir une aura importante en Grande-Bretagne alors que Leopoldo Galtieri, le vaincu, est contraint de quitter définitivement le pouvoir en Argentine.  

> Une vidéo sur la Guerre des Malouines: http://www.youtube.com/watch?v=51ecQalsX20

    Elle va être intransigente envers les patriotes irlandais. Elle semble avoir oublier qu'un de ces grands-pères étaient lui-même irlandais. Elle est Première-Ministre du Royaume-Uni. Pour elle, les patriotes irlandais de l'Irlande du Nord sont des sujets britanniques. S'ils se sont révoltés contre Londres, ils sont donc des traitres. Or, il s'avère que ces patriotes réclament la défense de leurs cultures et de leurs convictions face à l'occupation anglaise, une occupation étrangère et elle opprime le peuple irlandais depuis des siècles. La majorité de ces résistants militent pour l'Indépendance et le rattachement de l'Irlande du Nord, l'Ulster, à la République d'Irlande (l'Eire) indépendante depuis 1921. C'est une guerre larvée entre 1968 et 1988 (paix du Vendredi Saint). La majorité de ces résistants sont catholiques. Les patriotes irlandais se retrouvent essentiellement au sein de l'Armée Révolutionnaire Irlandaise (IRA). Quant Margaret Thatcher arrive au pouvoir, la guerre avait fait déjà plusieurs centaines de morts (défilés pacifiques et barricades écrasés dans le sang, grêve de la faim de patriotes). Or des membres de l'IRA portent un tort considérable à leur cause en se fourvoyant dans le terrorisme.

    Un évènement au retentissement mondial: l'attentat du 27 Août 1979 contre des membres de la Famille Royale d'Angleterre. Ce jour-là, le bateau Shadow V explose en raison d'une bombe télécommandée de 23 Kg dans la baie de Donegal à Mullaghmore en Irlande. Trois victimes: Lord Mountbatten, ancien Vice-Roi des Indes et oncle de la Reine Elisabeth II, un de ces petits-fils (Nicholas Knatchbull âgé de 14 ans) et un mousse (Patrick Mawxell âgé de 15 ans). Le reste de la famille du Lord est blessé. Le lendemain de l'attentat, la grand-mère paternelle du jeune Nicholas, Lady Brabourne, meurt des suites de ces blessures. Il faut souligner la mort de 17 militaires britanniques des suites d'un autre attentat organisé par des membres de l'IRA. L'IRA parvient à retourner l'opinion publique en sa faveur: en 1980, 10 prisonniers de l'Ira enfermés dans la prison de Maze organisent une grêve de la faim pour exiger de la Reine et de Margaret Thatcher, le statut de prisonniers politiques. Parmi les grêvistes, un député, Bobby Sands. Margaret Thatcher sera intraitable et contre l'avis de la Reine, ayant pardonné l'attentat du Shadow V à l'IRA, elle refusera le staut de prisonniers politiques à Sands et à ces compagnons. Margaret Thatcher va plus loin: elle les laisse mourir de faim ! Au nom de la vengeance ! Ils se sont révoltés contre la Grande-Bretagne, ils ont tué des sujets britanniques, dont Lord Mountbatten et deux adolescents: pas de pitié pour des traitres devenus criminels ! Margaret Thatcher a du sang sur les mains, elle en a cure ! L'IRA réagira par des attentats: en 1982 à Hyde Park et à Regent Street faisant 23 morts, en 1983 à Harrods faisant 9 morts. En 1984, une bombe explose lors d'une réunion du Parti Conservateur au Grand Hôtel de Brighton. Margaret Thatcher échappa à la mort. En 1985, des pourparlers sont enfin organisés entre la Grande-Bretagne et l'Eire au sujet de l'Irlande du Nord. Malgré ces pourparlers, on note un ultime attentat: en 1987 à Enniskillen faisant onze morts.

> Une vidéo consacrée à Lord Mountbatten: http://www.youtube.com/watch?v=sUHEa3MccLg

> Une vidéo consacrée à Bobby Sands: http://www.youtube.com/watch?v=SN1Qo-F4YlU

    En 1990, elle démissionna et elle quitta définitivement le pouvoir après des dissenssions importantes au sujet de divergences sur l'Europe dans son propre parti. Elle fut contente de constater que c'est son dauphin, John Major, qui lui succéda au 10 Downing Street. C'est lui qui oeuvra auprès de le Reine Elisabeth II pourqu'elle puisse anoblir Margaret Thatcher et lui permettre d'entrer à la Chambre des Lords. Elle devint "Baronne de Kesteven dans le Comté de Lincolnshire ". En 1998, elle prit publiquement la défense de l'ancien dictateur chilien, Augusto Pinochet. Elle le considérait comme un ami (!) et elle même venu le  voir dans sa résidence londonnienne.  Pendant c etemps là, elle considérait Nelson Mandela comme un terroriste (!). En 2003, elle eut la douleur de perdre son mari Denis. Elle devait faire encore quelques apparitions publiques comme aux obsèques de Lady Diana en 1997 et à celles de Ronald Reagan en 2004. On devait la voir au Pentagone à Washington participer aux commémorations marquant le cinquième anniversaire des attentats du 11 Septembre 2001. En 2007, elle assista à l'inauguration de sa statue à la Chambre des Communes. 

> Une vidéo, Margaret Thatcher recevant Augusto Pinochet: http://www.ina.fr/video/CAC99013776

> Une vidéo sur les obsèques de Margaret Thatcher: http://www.youtube.com/watch?v=Lzb4tTKFZhs

Bibliographie: pour en savoir plus: 

> sur Margaret Thatcher: 

CULLEN (Marguerite): Margaret Thatcher, une dame de fer (Odile Jacob, Paris, 1991), http://www.amazon.fr/Margaret-Thatcher-une-dame-fer/dp/27...

GOUIFFES (Pierre-Henri): Margaret Thatcher face aux mineurs (Privat, Toulouse, 2007), http://www.amazon.fr/Margaret-Thatcher-face-aux-mineurs/d...

THERIOT (Jean-Louis): Margaret Thatcher, de l'épicerie à la Chambre des Lords (Perrin, coll. "Tempus", Paris, 2011),  http://www.amazon.fr/Margaret-Thatcher-l%C3%A9picerie-Cha...

> La question irlandaise:

GUIFFAN (Jean): La Question d'Irlande (Complexes, Bruxelles, 2006), http://www.amazon.fr/La-Question-dIrlande-Jean-Guiffan/dp...

JOANON (Pierre): Histoire de l'Irlande et des Irlandais (Perrin, coll. "Tempus", Paris, 2009), http://www.amazon.fr/Histoire-lIrlande-irlandais-Pierre-J...

O'HEARN (Denis): Bobby Sands jusqu'au bout (Epervier, Paris, 2011), http://www.amazon.fr/Bobby-sands-jusquau-Denis-OHearn/dp/...

> Histoire du Royaume-Uni: 

COTTRET (Bernard): Histoire de l'Angleterre, de Guillaume le Conquérant à nos jours (Tallandier, coll. "Texto", Paris, 2011), http://www.amazon.fr/Histoire-lAngleterre-Guillaume-Conqu...

MAISONNEUVE (Charles): La Guerre des Malouines (La Rivière, coll. "Docavia", Paris, 2002). En collaboration avec Pierre Razoux. http://www.amazon.fr/La-Guerre-Malouines-Charles-Maisonne...

MARX (Roland): Histoire de la Grande-Bretagne (Perrin, coll. "Tempus", Paris, 2004), http://www.amazon.fr/Histoire-Grande-Bretagne-Roland-Marx...

 

 

 

 

 


 

Les commentaires sont fermés.